Actualités

[Publication] Douala & Kigali. Villes modernes et citadins précaires en Afrique

04.11.2016

Benjamin Michelon, Chef de projet chez Groupe Huit Socio-urbaniste et professeur associé à l’École d’urbanisme de Paris (EUP) vient de publier un ouvrage tiré de sa thèse : Douala & Kigali. Villes modernes et citadins précaires en Afrique, aux Editions Karthala.

Plus de 50 ans après les Indépendances, le visage de l’Afrique urbaine ne cesse d’évoluer. De 1950 à 2050, la population du continent aura été multipliée par 12 alors que, dans le même temps, la population urbaine l’aura été par 60. Ces évolutions sont porteuses de changements dont les contours ont été proclamés lors des différentes conférences internationales comme les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en 2000 et les Objectifs de Développement Durable (ODD) en 2015, où il a été proclamé qu’il faut « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ».

Malgré ces injonctions répétées et les projets mis en oeuvre, force est de constater que le nombre d’habitants dans les bidonvilles a augmenté de manière continue au cours de cette période. Dans le même temps, les autorités ont cherché à « moderniser » et à développer des centres urbains compétitifs, sans que cette modernisation entraîne un changement dans la perception et le traitement des quartiers précaires. En se basant sur des études de cas à Douala et à Kigali, deux grandes villes d’Afrique centrale, Benjamin Michelon propose une mise en perspective de ces évolutions. Il cherche à montrer les interactions possibles entre le concept, la plupart du temps importé, de « modernité » urbaine, constamment utilisé par les planificateurs, et celui de « précarité » caractérisant les quartiers façonnés par les habitants.

Ces deux processus de fabrication de la ville cohabitent et s’entremêlent pour produire des cadres urbains de plus en plus complexes. L’auteur montre que si la dualité de la production de la ville reste fortement marquée, elle est progressivement remplacée par des échanges entre les différents types d’espaces urbains. Il apparaît ainsi que les espaces du quotidien que sont les quartiers, et les espaces des flux que sont les centres villes « modernes », interagissent, amenant à reconsidérer la manière d’appréhender la ville, de produire de l’urbain et d’agir sur le devenir de ces villes d’Afrique.

En savoir plus et commander l'ouvrage...

Benjamin est président de l’association des professionnels de l’urbain, AdP Villes en développement. Il est également chercheur associé à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) où il a réalisé son doctorat.

En savoir plus sur l'auteur....

Actualités

Rejoignez-nous !

Groupe Huit
13/01/2017
Toutes les actualités

Groupe Keran

Découvrir le Groupe

GroupeHuit@GroupeHuit
Valorisation pratiques jeunes professionnels #villesendéveloppement #villesdusud #InscriptionConcours #vidéo… https://t.co/HDnguEmFOW